Congo-Premier forum de recrutement de la diaspora: Noelly Oyabiki Iwandza dresse le bilan

Le palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux vient de vivre deux jours intenses d’approche entre l’Agence congolaise pour l’emploi (ACPE) et les Congolais de l’étranger. Noelly Oyabiki Iwandza, directrice de la structure congolaise, dresse le bilan.

Noelly Oyabiki Iwandza

Photo : Noelly Oyabiki Iwandza

À l’heure du bilan à la presse, plus précisément sur le plateau de Ziana TV, la directrice a exprimé en deux mots toute sa satisfaction à l’issue d’une rencontre au demeurant improbable. « Bilan positif ! », a-t-elle clamé. Un constat à vue d’œil étant donné l’engouement visible suscité, tant par les entreprises exposantes que par les Congolais qui ont effectué la démarche, pourtant en semaine, de venir en présentiel.

Noelly Oyabaki a expliqué que plusieurs curriculum vitae ont été déposés. Les entreprises, selon les critères de leur direction de ressources humaines, en ont déjà retenu quelques-uns.

Après une telle opération, l’ACPE a tenu à préciser que bien qu’existent des compétences sur place, au Congo, il était important de venir puiser, de plus, dans le gisement des ressources humaines de la diaspora. Cette décentralisation momentanée de la structure en France se justifie par le fait que sont recherchées des compétences dans des domaines plus élargis et qui allient à la fois diplôme et expérience. Et, quoi de plus normal de débaucher les cadres congolais en prévision du remplacement de la main-d’œuvre étrangère au Congo !

Il s’agit pour les organisateurs d’éviter ce que l’on appelle en matière de ressources humaines « le clonage », c’est-à-dire, disposer des mêmes profils. L’heure est désormais à la diversification de la main-d’œuvre avec un personnel en partie constitué des Congolais.

En ce qui concerne le recrutement, de l’avis des spécialistes, pratiquer le clonage des profils mène à freiner la diversité des équipes et à tendre à l’innovation.

Les entreprises peinent à trouver les compétences sur place, elles sont venues en France élargir leurs recherches auprès des Congolais à l’étranger ayant les profils adéquats.

D’une façon permanente, la structure demeure à disposition pour l’accompagnement de tous les demandeurs d’emploi congolais. De ce fait, les coachings et autres techniques sont toujours à leur disposition.

Avec Adiac-Congo par Marie Alfred Ngoma

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :