Posts Tagged ‘Karl Lagerfeld’

Karl Lagerfeld « déteste » Merkel et menace d’abandonner la nationalité allemande

mai 10, 2018

Le couturier Karl Lagerfeld à Monaco le 24 mars 2018 / © POOL/AFP/Archives / VALERY HACHE

Le couturier Karl Lagerfeld, exaspéré par la politique migratoire d’Angela Merkel, qui a selon lui causé l’entrée du parti d’extrême-droite AfD au Parlement, a menacé dans un entretien de renoncer à la nationalité allemande « si ça continue ».

« Avait-elle besoin de dire qu’il fallait accueillir un million de migrants (…)? Il faut se souvenir du passé qu’on a en Allemagne. Je déteste Mme Merkel pour l’avoir oublié », a affirmé le créateur de mode dans un entretien au magazine Le Point, réitérant ainsi ses critiques contre la chancelière.

« Elle a voulu se donner une bonne image, c’est son côté fille de pasteur qui ne supporte pas le mal que l’Allemagne a fait aux autres après 1933. Le paradoxe, c’est qu’en voulant réparer ce mal, elle le précipite au pouvoir. L’AfD était inexistante et en une seule phrase elle l’a fait exister en s’aliénant 2 millions d’électeurs et en envoyant 100 de ces néonazis au Parlement », poursuit le directeur artistique de Chanel.

« Si ça continue, j’abandonne la nationalité allemande. Je ne veux plus faire partie de ce club de néonazis », a ajouté le créateur de mode.

« Je ne veux pas devenir français pour autant. Je n’aime pas les nations, je suis cosmopolite. Je ne me sens pas allemand, je suis hanséatique », affirme encore le couturier natif de Hambourg.

Il y a quelques mois, Karl Lagerfeld avait pourtant affirmé dans un entretien à Madame Figaro qu’il se sentait « à fond » allemand. « Oui, je suis schleu à fond, un schleu de Weimar au goût du jour. C’est dans mes gènes et je ne me gêne pas. Et ce n’est pas parce que Mme Merkel fait des bêtises que je vais renoncer à être allemand », avait-il déclaré au magazine.

En novembre, d’autres propos du couturier sur les migrants, qu’il avait qualifiés d' »ennemis » des juifs, et sur Angela Merkel, tenus sur la chaîne C8, avaient fait polémique. « On ne peut pas, même s’il y a des décennies entre (les deux événements, ndlr), tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après », avait-il lancé.

Romandie.com avec (©AFP / 10 mai 2018 13h45)                

Zahia va lancer sa première collection de prêt-à-porter de lingerie

mai 1, 2013

La créatrice continue son ascension

<p>Zahia</p>

ZahiaZahia Vanity Fair ouvZahia-défilé
 
Après avoir présenté trois défilés de lingerie haute couture, Zahia va lancer sa première collection de prêt-à-porter de lingerie début juillet à Paris pendant la semaine de la Couture. Pour l’occasion, une boutique éphémère sera ouverte dans un des quartiers chics de la capitale.

A la tête d’une marque de lingerie qui porte son prénom, Zahia est bien décidée à faire connaître ses créations mondialement.

Bien conseillée depuis qu’elle s’est retrouvée dans l’œil du cyclone au printemps 2010, l’ancienne escort-girl, risque de faire parler d’elle au début de l’été prochain. Et pour cause, la jeune femme de 21 ans lancera sa première collection de prêt-à-porter de lingerie pendant la semaine de la Couture.

Parallèlement, une boutique éphémère va voir le jour dans le très chic quartier St Honoré, très prisé par la fashion sphère. Pour marquer le coup, une grande soirée de lancement avec le tout Paris de la mode sera organisée.

Après ses trois défilés de lingerie haute couture à Paris et ses séances photos pour Karl Lagerfeld, Ellen von Unwerth ou Pierre et Gilles, la créatrice qui arbore désormais des cheveux châtain et un look de plus en plus sage, voit donc son rêve d’être adoubée par le milieu de la mode prendre forme. «Déjà à 3 ans je me maquillais, et je me coiffais, confiait-elle récemment dans le documentaire Zahia de Z à A, diffusé sur Paris Première.  Quand on voulait m’en empêcher, je pleurais. J’aime que les robes soit serrées, partout sur mon corps, parce que ça me permet de me sentir bien. Et d’ajouter: «Il fallait que je parle de ça parce que je savais qu’il y aurait des gens qui diraient «Ohlala mais c’est ridicule, être passionné par des cheveux et du maquillage. On a le droit d’être passionné par ce qu’on veut. Je suis authentique.» Et au vu de ses ambitions professionnelles, terriblement culottée!

 Gala.fr par A.Maras

Lagerfeld dément avoir traité Hollande d’«imbécile»

octobre 22, 2012


Crédits photo : PATRICK KOVARIK/AFP
 
Le créateur estime qu’il n’a pas à s’excuser car il «n’a pas dit» que le président français était un «imbécile». Au contraire, il le trouve «drôle, spirituel et très très intelligent».
Séance de rattrapage. Ce dimanche soir, au «20 heures» de France 2, Karl Lagerfeld a démenti avoir traité le président François Hollande d’«imbécile». «Évidemment je n’ai pas dit ça, d’ailleurs c’est pour ça que je n’ai pas à m’excuser puisque je ne l’ai pas dit». Il invoque un problème de traduction, alors que l’interview polémique a été réalisée par le magazine Marie Claire espagnol.«Je ne parle pas espagnol malheureusement, donc je ne sais pas très bien ce qu’ils ont dit», a-t-il éludé.De l’entretien, publié vendredi dernier, la France a surtout retenu le passage sur le président français: «C’est un imbécile, il sera aussi désastreux que Zapatero. Hollande déteste les riches. C’est un désastre. Il veut les punir, et bien sûr, ils s’en vont, personne n’investit. Les étrangers ne veulent plus investir en France, et ça ne peut pas marcher comme ça». Très vite, Ségolène Royal a qualifié ces propos d’«insultes parfaitement déplacées» et souhaité des excuses. Laurence Parisot, patronne des patrons français, a estimé, elle, que Karl Lagerfeld «a du talent», il «est aussi un provocateur qui peut être grossier». Et de conclure: «François Hollande n’est certainement pas un imbécile».

C’est visiblement ce que pense aussi Karl Lagerfeld. «Franchement c’est absurde», a-t-il lancé, lui qui, dans une émission de télévision, l’a même trouvé «drôle, spirituel et très très intelligent». Esquivant tout commentaire sur la politique fiscale menée par le nouveau gouvernement, il estime que plutôt que de parler de compétitivité, «il faut parler envies, il faut créer des envies», défendant le secteur du luxe «traité comme une chose honteuse». Certes, le luxe vend un «produit inutile dont on n’a pas besoin», mais «ce n’est pas ma faute si la France est connue pour les vins, la cuisine très luxueuse, la mode, les parfums et les bijoux».

Pour lui, celui qui a été insulté «en public de façon horrible», c’est Bernard Arnault, le patron de LVMH, lors de la polémique sur son départ en Belgique, et faisant allusion à la une de Libération «Casse-toi, riche con».

Lefigaro.fr

Décès d’Anna Piaggi, figure libre de la mode

août 8, 2012
 
Rédactrice de mode italienne, Anna Piaggi est décédée aujourd’hui mardi 7 août 2012 à Milan, à l’âge de 81 ans.
 
Plus connue pour ses tenues extravagantes, son goût pour les mélanges en tout genre et un maquillage volontiers outrancier, Anna Piaggi contribuait régulièrement à plusieurs parutions majeures comme le Vogue Italie et assistait toujours à de nombreux défilés.

L’annonce de sa mort, relayée via les réseaux sociaux et Twitter en milieu d’après-midi a été annoncé par le quotidien italien La Repubblica sur son site web.

Anna Piaggi avait débuté sa carrière de chroniqueuse mode dans les années 60 pour Arianna avant d’écrire pour Vanity Fair et de rejoindre le Vogue Italie où la rédactrice partageait depuis de nombreuses années son carnet d’inspirations avec ses lecteurs.

Amie et muse de nombreux créateurs parmi lesquels Karl Lagerfeld, Manolo Blahnik (qui lui avait accordé le titre de « plus grande autorité sur Terre pour les robes ») ou Stephen Jones, Anna Piaggi avait eu droit à un hommage en 2006 du Albert & Victoia Museum qui avait organisé une exposition autour de sa garde-robe, composée de plus de 2800 robes et de 265 paires de chaussures cette année-là.

Si les termes éclectique et excentrique reviennent souvent pour décrire le style très personnel de la rédactrice, amoureuse de la mode et du mouvement perpétuel de création, l’italienne avait su se construire un personnage atypique et immédiatement reconnaissable (à l’image d’un certain Karl Lagerfeld) autour de pièces vintage et uniques.

La mode vient de perdre l’une de ses figures les plus libres.

Puretrend.com

 

 

DSK : Karl Lagerfeld lui a envoyé un bouquet de fleurs

septembre 9, 2011

DSK : « Un type très doux si vous n’êtes pas une femme »

Karl Lagerfeld est connu pour sa grande gueule et son discours franc du collier. Du coup, quand il s’exprime sur l’affaire DSK, ça balance.

Karl Lagerfeld est un homme qu’il vaut mieux avoir dans la poche mais cela ne l’empêche pas de balancer quelques petites vacheries, même s’il apprécie les personnes. Dans une interview parue hier sur le site Style.com, le créateur de la maison Chanel a donné son point de vue sur son look, la mode en général… et le journaliste en est venu à lui demander son sentiment sur l’affaire DSK.

Sans langue de bois, le couturier a affirmé qu’il avait de l’affection pour le couple. « J’aime DSK. J’aime sa femme. Ce sont des gens bien et quand ils sont rentrés à Paris, je leur ai envoyé des fleurs », a t-il déclaré à Style.com. Peu avare en vacherie, on imaginait bien le créateur leur adresser des chrysanthèmes mais son bon goût légendaire a dû reprendre le dessus. Pour lui, ce retour en France est « embarrassant » car « certains voulaient sa place. » Quand le journaliste lui rétorque qu’il n’y avait que très peu de doute sur une relation consentie avec Nafissatou Diallo, il répond sans ambiguïté : « Tout le monde fait cela en politique. Les gens sont excités par le pouvoir et la politique. »

Quant à DSK en tant qu’homme, l’avis de Karlito est plutôt surprenant : « Il a un charme incroyable. C’est un type réellement charmant. Il est drôle, c’est un homme bien. C’est un type très doux – du moment que vous n’êtes pas une femme. C’est le problème. »

Voilà, voilà.

Voici.fr par A.R.