Posts Tagged ‘Arrestation’

Ramadan au Niger : une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

juin 18, 2017

Un apprenti boucher aide à pousser des carcasses sur une moto le 22 avril 2010 à Maradi au Niger. © AFP/BOUREIMA HAMA

Une trentaine de personnes ont été arrêtées lors d’une vaste opération contre les abattages clandestins à Niamey, visant à prévenir les risques de consommation de viande avariée en cette période de ramadan, ont annoncé dimanche les autorités.

« Lors des opérations contre les abattages clandestins, une trentaine de personnes ont été arrêtées et doivent comparaître prochainement devant le procureur de la République », a expliqué sur une télévision locale Sani Gambo, directeur régional de l’Élevage à Niamey au sein du ministère de l?Élevage et de l’Agriculture.

Les personnes interpellées encourent des peines de prison et des amendes, a-t-il précisé.

Ces opérations ont été menées vendredi et samedi par les forces de l’ordre et des vétérinaires, jusque dans des domiciles privés de la capitale nigérienne. Elles ont permis de saisir « une cinquantaine de carcasses de moutons et de chèvres », a précisé M. Gambo.

Le responsable a « appelé la population à être vigilante » et « à dénoncer » les auteurs de ces pratiques néfastes pour la santé publique.

« Toute viande issue d’un abattage clandestin n’est pas inspectée par nos services et donc les consommateurs peuvent contracter des maladies graves, dont la tuberculose », a-t-il prévenu.

Ces arrestations interviennent en plein mois de ramadan au Niger, pays majoritairement musulman où les fidèles rompent le jeûne en consommant un repas principalement constitué de viande.

« Des bouchers véreux » profitent actuellement du ramadan, période de forte demande, pour « inonder les marchés avec de la viande avariée », a ainsi témoigné auprès l’AFP Fatouma, une habitante de Niamey.

Le Niger, État sahélien, compte quelque 40 millions de têtes de bétail.

Jeuneafrique.com avec AFP

La CPI demande l’arrestation immédiate du fils de Kadhafi (procureure)

juin 14, 2017

Le fils de l’ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, le 23 août 2011 à Tripoli / © AFP/Archives / IMED LAMLOUM

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé mercredi l’arrestation immédiate du fils de l’ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, qu’un groupe armé libyen affirme avoir relâché vendredi.

Le mandat d’arrêt délivré à son encontre en 2011 pour crimes contre l’humanité « est toujours en vigueur et la Libye est tenue de procéder immédiatement à l’arrestation de M. Kadhafi et de le remettre à la CPI, indépendamment de toute prétendue loi d’amnistie en Libye », a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué.

D’après le parquet libyen, Seif al-Islam est par ailleurs toujours recherché par les autorités judiciaires de Tripoli où il avait été condamné à mort en 2015 pour son rôle dans la répression du soulèvement contre son père.

Il n’avait pas assisté au procès –dénoncé comme expéditif par l’ONU et des ONG– puisqu’il était détenu par un groupe armé de Zenten, à 170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Or samedi, ce groupe armé, la « Brigade Abou Bakr al-Sadiq », a affirmé que Seif al-Islam avait été libéré en application d’une loi d’amnistie promulguée par les autorités non reconnues basées dans l’est libyen et opposées au gouvernement d’union nationale (GNA) installé à Tripoli.

« Nous vérifions à l’heure actuelle ces informations et prenons les mesures qui s’imposent pour déterminer où se trouve M. Kadhafi », a précisé la procureure de la CPI.

Fatou Bensouda a invité les autorités libyennes, le Conseil de sécurité de l’ONU et les Etats concernés à transmettre « tout renseignement pertinent dont ils disposeraient ».

Dans son mandat d’arrêt lancé le 27 juin 2011, la CPI accuse Seif al-Islam d’avoir joué un « rôle-clé dans la mise en oeuvre d’un plan » conçu par son père visant à « réprimer par tous les moyens » le soulèvement populaire.

Le fils de Kadhafi a été arrêté en novembre 2011 par les milices formées d’anciens rebelles de Zenten.

La procureure a également demandé « que soit immédiatement arrêté et remis à la Cour le suspect, M. Al-Touhami Khaled, également sous le coup d’un mandat d’arrêt » rendu public le 24 avril.

L’ex-chef de la sécurité de Mouammar Kadhafi est accusé de crimes de guerre et de crime contre l’humanité lors du soulèvement contre le régime en 2011.

En Libye, la situation est rendue confuse par la présence de milices rivales qui contrôlent chacune des portions de territoire depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Romandie.com avec(©AFP / 14 juin 2017 16h52)                

Congo: L’étau se resserre autour du Général Nianga Mbouala

juin 4, 2017

Général NIANGA MBOUALA dans le viseur de Jean Dominique Okemba

Selon nos sources, il risque d’être arrêté comme fut le cas du colonel NTSOUROU. Depuis l’arrestation de son directeur de cabinet, le Général NIANGA MBOUALA se prépare discrètement à faire face à une éventuelle arrestation, il serait introuvable et se serait retranché quelque part avec ses lieutenants bien armés, attendant que Jean Dominique Okemba, le champion des complots, qui le soupçonnerait, probablement à tord d’être de mèche avec le Pasteur NTUMI.

Dès lors il envoie ses éléments pour le mettre aux arrêts. Quelle erreur de la part de NIANGA MBOUALA, il a oublié ce que NTSOUROU avait vécu  le 16 Décembre 2013, les Congolais ont vraiment la mémoire courte.

Nianga Mbouala est conscient, que s’il est arrêté, il finira comme sont ami, Marcel Ntsourou dont il n’a jamais apprécié l’élimination physique.
 » On peut emprisonner un ami, mais pas le tuer  » avait-il déclaré devant ses éléments, alors qu’il rendait hommage à Marcel NTSOUROU à la morgue.

De part et d’autres les troupes sont prêtes pour en découdre. NIANGA MBOUALA vit peut-être ces derniers jours sur terre ?

Seul conseil de BrazzaNews à NIANGA MBOUALA qu’il rejoigne la résistance dès réception de ce message, qu’il arrête de s’entêter, d’être orgueilleux, de faire confiance à Sassou Nguesso, de penser que Denis Takou Nguesso est ami ou un enfant de cœu . Qu’il arrête de retrancher chez lui.

 

Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.

Ne soyez pas surpris d’entendre les coups de feu à Brazzaville. En effet, depuis son retour de Ouesso, le Général Nianga Ngatsé Mbouala se serait retranché chez lui avec ses partisans armés jusqu’aux dents. Ces derniers attendent de pied ferme les éléments de Jean Dominique Okemba qui ont reçu la mission d’arrêter Jo-Bill (Nianga N.M ).

Nous vous rappelons que avant de mourir, Blaise Adoua avait déjà mis en garde Nianga Mbouala contre JDO qui a toujours voulu coûte que coûte contrôlér la Garde Républicaine (GR) .

 
Avec Brazzanews.fr

États-Unis: Arrestation d’un homme lourdement armé à l’hôtel Trump de Washington

mai 31, 2017

Washington – La police américaine a arrêté mercredi un homme dans l’hôtel Trump de Washington qui transportait dans sa voiture des armes à feu dont un fusil d’assaut, empêchant « une catastrophe potentielle », ont rapporté les autorités.

Alertés par leurs homologues de l’Etat voisin de Pennsylvanie, les policiers de la capitale ont arrêté vers 1 heure du matin Brian Moles, 43 ans, originaire de cet Etat, dans le Trump International Hotel.

Le président Donald Trump se rend parfois en voisin dans l’établissement. La Maison Blanche ne se trouve qu’à quelques centaines de mètres de l’hôtel.

Les policiers ont retrouvé dans son véhicule, qui se trouvait dans le garage de l’établissement, un fusil d’assaut AR-15, une arme de poing de calibre 40, et des munitions, a précisé le chef de la police de Washington, Peter Newsham, lors d’une conférence de presse.

La maire de la ville, Muriel Bowser a évoqué dans la même conférence de presse un « incident troublant » qui a été cependant résolu « rapidement et pacifiquement ».

Le Secret Service, service de protection du président et des personnalités aux Etats-Unis, a confirmé dans un communiqué l’arrestation de M. Moles « pour détention illégale d’armes à feu ».

Le chef de la police a confié avoir été « très inquiet des circonstances très singulières » de l’incident et s’est félicité que « les policiers et leurs partenaires fédéraux (…) aient évité une catastrophe potentielle dans la capitale du pays ».

« Quand vous avez quelqu’un qui vient dans le District de Columbia armé avec ce genre d’armes (…) cela préoccupe gravement » la police, a-t-il souligné.

Il a précisé toutefois ne pas avoir « d’informations suffisantes pour inculper (le suspect) pour menaces ».

« Le meilleur moyen d’empêcher une catastrophe, c’est que lorsque vous voyez quelque chose, vous dites quelque chose », et cet incident « a montré que (cela) fonctionnait », a conclu M. Newsham.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mai 2017 18h52)                                            

Congo: Arrestation de l’adjudant-chef Okandzé Iloy

mai 4, 2017

Arrestation de l’adjudant chef OKANDZÉ Iloy pour avoir demandé de ne pas abattre les pauvres citoyens dans le POOL.

L’Adjudant Chef Okandzé Iloy, né à Oyo, arrivé à Brazzaville en 1997 avec le défunt Général Adoua, a été mis en taule depuis deux jours par le Général Nianga Mbouala, pour avoir demandé à ses collègues de la GR dans la gueule du Pool, de ne pas pourchasser les FALC tant que Kiki et Edgar Nguesso ne viennent pas aussi au front.

Aussi, il a fait échapper 7 villageois considérés à tort comme étant des FALC et refusé de bruler la maison d’une vieille femme qui n’a pas pu fuir les bombardements en cours.

Pendant son audition à Brazzaville, il a dit : « Il est anormal qu’on tue des innocents, notre présence là-bas n’a jamais été expliquée aux militaires que nous sommes, aucun ordre de mission n’est signé par les Chefs de Corps, on nous dit seulement d’aller en mission, sans préciser laquelle… »

Nos enfants qui ne maîtrisent pas le terrain meurent ofélé (bêtement et gratuitement), pendant que les vôtres nous narguent tous les jours dans 4×4…
« Tuez moi si vous voulez, de toutes les façons, nous mourons tous. »

 

POOL : témoignage posthume poignant du Capitaine MONGO Hubert avant sa mort

Échange du capitaine MONGO Hubert avec l’un de ses éléments rescapé peu avant sa mort.

Il était 8h30, deux heures avant l’accrochage.
L’élément (Elt) qui préfère garde l’anonymat entama la discussion en disant :

– Elt: Mes respect mon capitaine.

– Capitaine: Oui gars, comment vas-tu?

– Elt: Ça va mon capitaine. Mon capitaine svp, je vous sens fatigué depuis un moment.

– Capitaine : Oui t’as raison. Mon moral est très bas depuis le décès de mon frère et ami, le capitaine NKOUA Narcisse. En plus, il a été enterré à peine hier. C’est très dommage pour sa femme, ses enfants et sa vieille maman qui habite Makoua. Qu’est ce qu’ils vont devenir?

En tout cas, pour ce qui me concerne, si je sors là là là… Je ne pourrais plus revenir parce que je n’accepte pas de quitter ma famille pour les intérêts des Kiki, Claudia, Wamba, Koko, Ninelle, JDO, Edgar, Ndengué et bien d’autres qui aujourd’hui sont tous devenus milliardaires avec l’argent du Congo.
En tout cas, je ne reviendrai plus ici.

– Elt: Mon capitaine, si tu fuis mais moi aussi je serais obligé de rester à Brazza.

– Capitaine: Comme tu penses car ce sont nos vies qui sont mises en danger.

– Elt: Mon grand, donc la situation là, ne finira pas bientôt ?

– Capitaine: Mon petit, tu penses que la guérilla est facile à maîtriser? Le type ne veut rien savoir.

– Elt: Qui est-ce ?

– Capitaine: Mais Sassou. Soi disant qu’il a besoin de 2000 âmes à sacrifier pour faire asseoir son pouvoir.

– Elt: Ah bon!!!!! Tout ça? Mais, le vieux là, est un sorcier.

– Capitaine: Quoi, toi tu ne le sais pas? Lui, au lieu de négocier, il préfère nous sacrifier au moment où il avait volé les élections. C’est l’ancien John qui gagnait. Même chez nous au camp 15 août, le Général MOKOKO, avait gagné malgré les 2000 frs que le Général IBATA et autres donnaient aux gens pour bourrer les urnes. Même au GPC, à Pointe-Noire et partout dans les casernes militaires, l’ancien avait gagné. Alors, au lieu de négocier avec son frère, lui son problème c’est de nous sacrifier. Mais, il n’a qu’à envoyer ses enfants au front. C’est leur pouvoir non!!!!!!!

En tout cas, je préfère qu’on me coupe même le salaire au lieu de venir mourir ici dans le pool.

Si l’histoire là, continue comme ça. Nous finirons par tourner nos fusils contre lui et sa famille car trop c’est trop. L’armée ne peut pas tuer son propre peuple!!!!!

– Elt: Vraiment.

Photo de BrazzaNews.

Capitaine Mongo

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Voilà le grand témoignage de l’un des éléments des FAC qui a failli perdre sa vie pour Sassou et sa famille. Ce dernier rassure que les FALC sont très opérationnels. Et qu’il a eu la vie sauve grâce à DIEU.

Nous réitérons notre appel à la désobéissance, la mutinerie, la désertion. Le  »sang et les larmes des autres  » Sassou ne cesse de faire couler.

Avec Brazzanews.fr

France/Julien Lepers : arrêté par la police, il risque de sérieux ennuis

avril 27, 2017

Julien Lepers : arrêté par la police, il risque de sérieux ennuis

@Sipa

L’année 2017 avait mal commencé pour lui et cela n’est pas prêt de s’arranger. Après avoir perdu sa maman en janvier dernier, Julien Lepers semble désormais avoir quelques démêlés avec la justice. Selon nos confrères d’Europe 1, celui qui animait Questions pour un champion a été arrêté ce mardi alors qu’il téléphonait au volant. Lors de la vérification des papiers, les forces de l’ordre ont découvert avec surprise que le permis de conduire du présentateur télé et radio était annulé depuis 2011.

Julien Lepers a alors été conduit au commissariat de police de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine (92) pour un contrôle d’identité plus poussé. Toujours selon les informations d’Europe 1, le candidat du dernier Danse avec les stars a été relâché 4 heures plus tard. Il dit ne pas être au courant de l’annulation de son bout de papier rose. Néanmoins, il sera prochainement convoqué devant un tribunal de police. C’est donc en taxi que Julien Lepers devra poursuivre les dates de son spectacle Danse avec les mots, qui se déroule au théâtre des Feux de la Rampe à Paris.

Femmeactuelle.fr

La Réunion (France): deux policiers blessés par un islamiste présumé

avril 27, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme « soupçonné de radicalisation » islamiste, qui leur a tiré dessus lors de son interpellation, a annoncé la préfecture de cette île française de l’océan indien.

« L’homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l’ordre », a précisé la préfecture, ajoutant que les policiers avaient « riposté » et « maîtrisé l’assaillant », un homme d’une vingtaine d’années qui « se serait converti assez récemment à l’islam ».

Les jours des policiers et de l’assaillant ne sont pas en danger. Les policiers agissaient dans le cadre d’une procédure pour apologie du terrorisme.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue.

« De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis », ont affirmé dans un communiqué commun les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.

L’agresseur est « quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire », témoigne une voisine. « On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça », dit un jeune homme.

Une filière jihadiste, la première dans un territoire français d’outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé « l’Égyptien ». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été inculpé et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes sont soupçonnées de radicalisation dans l’île.

« Cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats », a réagi dans un communiqué un syndicat de police.

Un hommage national a été rendu mardi au policier tué la semaine dernière dans un attentat jihadiste sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La France est frappée par une vague d’attentats islamistes qui a fait 239 morts depuis 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h14)

France: Arrestation d’un soldat allemand suspecté d’un projet d’attentat

avril 27, 2017

Berlin – Un soldat de l’armée allemande stationné en France, se faisant passer pour un réfugié syrien, a été arrêté par la police qui le soupçonne d’avoir projeté un attentat visant peut-être des étrangers, a indiqué jeudi le parquet.

Le soldat a été interpellé mercredi, en même temps qu’un étudiant allemand de 24 ans, soupçonné d’avoir été « impliqué dans les possibles préparatifs d’attentat », a précisé le parquet dans un communiqué.

Le suspect principal est un lieutenant de 28 ans de la Bundeswehr. Il était stationné à Ilkrich, dans la banlieue de Strasbourg, où se situe une importante base militaire franco-allemande.

Les enquêteurs n’ont pas donné à ce stade d’informations précises sur les cibles potentielles de l’attentat.

Le parquet a parlé des convictions « xénophobes du soldat de la Bundeswehr », pouvant laisser penser à un acte contre des étrangers. Mais la presse allemande évoque aussi la possibilité qu’il ait voulu avoir une autre cible puis faire porter le chapeau aux réfugiés.

L’homme a été repéré fin janvier à l’aéroport de Vienne en Autriche, alors qu’il venait récupérer dans les canalisations des toilettes un revolver pour lequel il n’avait pas de permis.

En s’intéressant à lui, les enquêteurs ont découvert qu’il avait réussi à se faire enregistrer en décembre 2015 dans son pays comme demandeur d’asile syrien, alors qu’il ne parle pas arabe.

Selon le quotidien Die Welt, l’homme avait dissimulé sa nationalité allemande et s’était contenté de parler français.

Sa demande avait été approuvée en janvier 2016, ce qui lui a permis de bénéficier d’un logement et d’aides sociales. Manifestement, il a réussi pendant tout ce temps à faire des navettes entre sa caserne en France et son foyer de migrants en Hesse, dans le centre l’Allemagne, sans se faire repérer.
« Il a mené tout cela en parallèle, une sorte de double vie », a indiqué à la presse une porte-parole du parquet, Nadja Niesen, « je n’ai pas connaissance qu’une pareille affaire se soit jamais produite ».

Le fait qu’il évolue sous une fausse identité et les éléments découverts sur ses « convictions xénophobes » permettent de soupçonner « qu’il a planifié un attentat », a encore indiqué le parquet de Francfort.

« Nous savons, à partir de messages vocaux enregistrés, que les deux suspects étaient racistes », a souligné Mme Niesen.

Le Die Welt indique que le soldat a pu chercher à commettre un attentat avec l’arme retrouvée à Vienne, sur laquelle il aurait laissé ses empreintes, afin de mener les enquêteurs sur la piste du réfugié pour lequel il s’était fait passer.

Le but était, toujours selon le journal, de jeter le « discrédit » sur les immigrés.

L’Allemagne a ouvert ses portes depuis 2015 à plus d’1,5 millions de réfugiés, principalement venus de Syrie, Irak et Afghanistan.

Dans une autre affaire récente, un Allemand, également passé par la Bundeswehr selon les médias, est soupçonné d’avoir attaqué à l’explosif mi-avril le bus des joueurs de l’équipe de football de Dortmund en essayant de faire porter le chapeau à des islamistes.

Il avait laissé sur place une lettre à la gloire de l’organisation Etat islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h54)

Football: vaste opération du fisc au Royaume-Uni et en France, des arrestations

avril 26, 2017

Londres – Une vaste opération a été menée par 180 agents du fisc mercredi dans le milieu du football professionnel au Royaume-Uni et en France et plusieurs personnes ont été arrêtées, a annoncé l’administration fiscale britannique.

La presse britannique a précisé que les clubs de West Ham et de Newcastle avaient été visés et que le patron de Newcastle, Lee Charnley, avait été arrêté.

L’administration fiscale a expliqué dans un communiqué avoir « arrêté plusieurs personnes travaillant dans le football professionnel pour des fraudes suspectées à l’impôt et aux cotisations sociales ».

Elle a souligné que les enquêteurs procédaient à des fouilles sur plusieurs sites des deux côtés de la Manche, évoquant notamment « des endroits au Nord-Est et dans le Sud-Est de l’Angleterre », sans plus de précision sur les villes et les clubs concernés.

Le club de West Ham qui joue en Premier League, la première division du football anglais, est situé à Londres, dans le sud-est de l’Angleterre. Evoluant en Championship (deuxième division) mais assuré de remonter en Premier League l’année prochaine, Newcastle est situé dans le nord-est anglais.

Le fisc britannique a ajouté avoir « saisi des dossiers d’entreprises et financiers, ainsi que des ordinateurs et des téléphones portables ».

Il a ajouté que les autorités françaises « aident l’enquête britannique, ont procédé à des arrestations et à des recherches dans plusieurs endroits en France », sans s’étendre davantage.

Les deux clubs évoqués par la presse britannique n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP dans l’immédiat.

Romandie.com avec(©AFP / 26 avril 2017 11h56)

Américain arrêté: une « gesticulation » du leader nord-coréen, selon Haley

avril 24, 2017

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley, lors d’une session du Conseil de sécurité, le 7 avril 2017 à New York / © AFP / Jewel SAMAD

L’arrestation d’un ressortissant américain par la Corée du Nord ce week-end est une tentative du leader du régime communiste Kim Jong-Un de montrer sa force, a estimé lundi l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley.

Kim Sang-Duk, également appelé Tony Kim, a été arrêté samedi à l’aéroport de Pyongyang alors qu’il s’apprêtait à partir après avoir enseigné pendant plusieurs semaines à l’Université des sciences et de la technologie de la capitale (USTP), a indiqué l’établissement.

Nikki Haley considère cette arrestation comme une tentative par le régime de Kim Jong-Un d’utiliser un Américain comme moyen de pression alors que les tensions sont au plus haut entre la Corée du Nord et la communauté internationale, en raison des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

« Nous sommes confrontés à un dirigeant qui gesticule », a-t-elle dit dans un entretien à la chaîne CBS. « Il essaie de montrer à son peuple qu’il a du pouvoir, que ce soit par sa rhétorique ou par ses actions ».

Kim Sang-Duk est le troisième Américain actuellement détenu en Corée du Nord. Les autorités de Washington sont toujours en train de rassembler des informations à propos de ce dernier incident, a précisé Mme Haley.

« On veut toujours que chaque citoyen quitte le pays en vie et en bonne santé, et on veut s’assurer qu’ils sont bien traités », a-t-elle poursuivi, au sujet de la Corée du Nord. « Nous allons commencer par travailler sur ces points-là ».

Mme Haley est restée vague sur les mesures envisagées par Washington dans ce dossier, mais elle a dit que les autorités américaines allaient essayer de pousser la Chine à maintenir la pression sur son allié nord-coréen.

L’université USTP, fondée par des évangélistes chrétiens étrangers, a ouvert ses portes en 2010 et compte un certain nombre d’enseignants américains. Les élèves sont généralement les enfants de l’élite.

Les raisons de l’arrestation de Kim Sang-Duk ne sont pas connues mais elle n’ont « rien à voir avec le travail de l’USTP », a ajouté l’université dans un communiqué parvenu à l’AFP lundi.

L’ambassade de Suède à Pyongyang, qui s’occupe des questions concernant les ressortissants américains en l’absence de relations diplomatiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, est « activement impliquée » dans des pourparlers, a déclaré Colin McCulloch, un directeur de l’université, sans autre précision.

L’ambassade de Suède, comme le gouvernement sud-coréen, se sont refusés à tout commentaire.

M. Kim est un ancien professeur de l’Université des Sciences et de la Technologie de Yanbian en Chine, proche de la frontière avec la Corée du Nord. D’après son site internet, il enseigne la comptabilité.

Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, M. Kim est âgé de 55 ans et participait à des programmes d’aide à l’enfance dans des zones rurales de Corée du Nord.

Deux autres Américains étaient déjà détenus en Corée du Nord dans un contexte de relations glaciales avec les Etats-Unis.

Otto Warmbier, un étudiant de 21 ans, a été condamné l’an dernier à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé du matériel de propagande. Kim Dong-Chul, un pasteur américano-coréen, est en prison pour espionnage.

Romandie.com avec(©AFP / 24 avril 2017 17h08)