Posts Tagged ‘Arrestation’

France/Julien Lepers : arrêté par la police, il risque de sérieux ennuis

avril 27, 2017

Julien Lepers : arrêté par la police, il risque de sérieux ennuis

@Sipa

L’année 2017 avait mal commencé pour lui et cela n’est pas prêt de s’arranger. Après avoir perdu sa maman en janvier dernier, Julien Lepers semble désormais avoir quelques démêlés avec la justice. Selon nos confrères d’Europe 1, celui qui animait Questions pour un champion a été arrêté ce mardi alors qu’il téléphonait au volant. Lors de la vérification des papiers, les forces de l’ordre ont découvert avec surprise que le permis de conduire du présentateur télé et radio était annulé depuis 2011.

Julien Lepers a alors été conduit au commissariat de police de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine (92) pour un contrôle d’identité plus poussé. Toujours selon les informations d’Europe 1, le candidat du dernier Danse avec les stars a été relâché 4 heures plus tard. Il dit ne pas être au courant de l’annulation de son bout de papier rose. Néanmoins, il sera prochainement convoqué devant un tribunal de police. C’est donc en taxi que Julien Lepers devra poursuivre les dates de son spectacle Danse avec les mots, qui se déroule au théâtre des Feux de la Rampe à Paris.

Femmeactuelle.fr

La Réunion (France): deux policiers blessés par un islamiste présumé

avril 27, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme « soupçonné de radicalisation » islamiste, qui leur a tiré dessus lors de son interpellation, a annoncé la préfecture de cette île française de l’océan indien.

« L’homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l’ordre », a précisé la préfecture, ajoutant que les policiers avaient « riposté » et « maîtrisé l’assaillant », un homme d’une vingtaine d’années qui « se serait converti assez récemment à l’islam ».

Les jours des policiers et de l’assaillant ne sont pas en danger. Les policiers agissaient dans le cadre d’une procédure pour apologie du terrorisme.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue.

« De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis », ont affirmé dans un communiqué commun les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.

L’agresseur est « quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire », témoigne une voisine. « On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça », dit un jeune homme.

Une filière jihadiste, la première dans un territoire français d’outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé « l’Égyptien ». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été inculpé et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes sont soupçonnées de radicalisation dans l’île.

« Cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats », a réagi dans un communiqué un syndicat de police.

Un hommage national a été rendu mardi au policier tué la semaine dernière dans un attentat jihadiste sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La France est frappée par une vague d’attentats islamistes qui a fait 239 morts depuis 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h14)

France: Arrestation d’un soldat allemand suspecté d’un projet d’attentat

avril 27, 2017

Berlin – Un soldat de l’armée allemande stationné en France, se faisant passer pour un réfugié syrien, a été arrêté par la police qui le soupçonne d’avoir projeté un attentat visant peut-être des étrangers, a indiqué jeudi le parquet.

Le soldat a été interpellé mercredi, en même temps qu’un étudiant allemand de 24 ans, soupçonné d’avoir été « impliqué dans les possibles préparatifs d’attentat », a précisé le parquet dans un communiqué.

Le suspect principal est un lieutenant de 28 ans de la Bundeswehr. Il était stationné à Ilkrich, dans la banlieue de Strasbourg, où se situe une importante base militaire franco-allemande.

Les enquêteurs n’ont pas donné à ce stade d’informations précises sur les cibles potentielles de l’attentat.

Le parquet a parlé des convictions « xénophobes du soldat de la Bundeswehr », pouvant laisser penser à un acte contre des étrangers. Mais la presse allemande évoque aussi la possibilité qu’il ait voulu avoir une autre cible puis faire porter le chapeau aux réfugiés.

L’homme a été repéré fin janvier à l’aéroport de Vienne en Autriche, alors qu’il venait récupérer dans les canalisations des toilettes un revolver pour lequel il n’avait pas de permis.

En s’intéressant à lui, les enquêteurs ont découvert qu’il avait réussi à se faire enregistrer en décembre 2015 dans son pays comme demandeur d’asile syrien, alors qu’il ne parle pas arabe.

Selon le quotidien Die Welt, l’homme avait dissimulé sa nationalité allemande et s’était contenté de parler français.

Sa demande avait été approuvée en janvier 2016, ce qui lui a permis de bénéficier d’un logement et d’aides sociales. Manifestement, il a réussi pendant tout ce temps à faire des navettes entre sa caserne en France et son foyer de migrants en Hesse, dans le centre l’Allemagne, sans se faire repérer.
« Il a mené tout cela en parallèle, une sorte de double vie », a indiqué à la presse une porte-parole du parquet, Nadja Niesen, « je n’ai pas connaissance qu’une pareille affaire se soit jamais produite ».

Le fait qu’il évolue sous une fausse identité et les éléments découverts sur ses « convictions xénophobes » permettent de soupçonner « qu’il a planifié un attentat », a encore indiqué le parquet de Francfort.

« Nous savons, à partir de messages vocaux enregistrés, que les deux suspects étaient racistes », a souligné Mme Niesen.

Le Die Welt indique que le soldat a pu chercher à commettre un attentat avec l’arme retrouvée à Vienne, sur laquelle il aurait laissé ses empreintes, afin de mener les enquêteurs sur la piste du réfugié pour lequel il s’était fait passer.

Le but était, toujours selon le journal, de jeter le « discrédit » sur les immigrés.

L’Allemagne a ouvert ses portes depuis 2015 à plus d’1,5 millions de réfugiés, principalement venus de Syrie, Irak et Afghanistan.

Dans une autre affaire récente, un Allemand, également passé par la Bundeswehr selon les médias, est soupçonné d’avoir attaqué à l’explosif mi-avril le bus des joueurs de l’équipe de football de Dortmund en essayant de faire porter le chapeau à des islamistes.

Il avait laissé sur place une lettre à la gloire de l’organisation Etat islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h54)

Football: vaste opération du fisc au Royaume-Uni et en France, des arrestations

avril 26, 2017

Londres – Une vaste opération a été menée par 180 agents du fisc mercredi dans le milieu du football professionnel au Royaume-Uni et en France et plusieurs personnes ont été arrêtées, a annoncé l’administration fiscale britannique.

La presse britannique a précisé que les clubs de West Ham et de Newcastle avaient été visés et que le patron de Newcastle, Lee Charnley, avait été arrêté.

L’administration fiscale a expliqué dans un communiqué avoir « arrêté plusieurs personnes travaillant dans le football professionnel pour des fraudes suspectées à l’impôt et aux cotisations sociales ».

Elle a souligné que les enquêteurs procédaient à des fouilles sur plusieurs sites des deux côtés de la Manche, évoquant notamment « des endroits au Nord-Est et dans le Sud-Est de l’Angleterre », sans plus de précision sur les villes et les clubs concernés.

Le club de West Ham qui joue en Premier League, la première division du football anglais, est situé à Londres, dans le sud-est de l’Angleterre. Evoluant en Championship (deuxième division) mais assuré de remonter en Premier League l’année prochaine, Newcastle est situé dans le nord-est anglais.

Le fisc britannique a ajouté avoir « saisi des dossiers d’entreprises et financiers, ainsi que des ordinateurs et des téléphones portables ».

Il a ajouté que les autorités françaises « aident l’enquête britannique, ont procédé à des arrestations et à des recherches dans plusieurs endroits en France », sans s’étendre davantage.

Les deux clubs évoqués par la presse britannique n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP dans l’immédiat.

Romandie.com avec(©AFP / 26 avril 2017 11h56)

Américain arrêté: une « gesticulation » du leader nord-coréen, selon Haley

avril 24, 2017

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley, lors d’une session du Conseil de sécurité, le 7 avril 2017 à New York / © AFP / Jewel SAMAD

L’arrestation d’un ressortissant américain par la Corée du Nord ce week-end est une tentative du leader du régime communiste Kim Jong-Un de montrer sa force, a estimé lundi l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley.

Kim Sang-Duk, également appelé Tony Kim, a été arrêté samedi à l’aéroport de Pyongyang alors qu’il s’apprêtait à partir après avoir enseigné pendant plusieurs semaines à l’Université des sciences et de la technologie de la capitale (USTP), a indiqué l’établissement.

Nikki Haley considère cette arrestation comme une tentative par le régime de Kim Jong-Un d’utiliser un Américain comme moyen de pression alors que les tensions sont au plus haut entre la Corée du Nord et la communauté internationale, en raison des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

« Nous sommes confrontés à un dirigeant qui gesticule », a-t-elle dit dans un entretien à la chaîne CBS. « Il essaie de montrer à son peuple qu’il a du pouvoir, que ce soit par sa rhétorique ou par ses actions ».

Kim Sang-Duk est le troisième Américain actuellement détenu en Corée du Nord. Les autorités de Washington sont toujours en train de rassembler des informations à propos de ce dernier incident, a précisé Mme Haley.

« On veut toujours que chaque citoyen quitte le pays en vie et en bonne santé, et on veut s’assurer qu’ils sont bien traités », a-t-elle poursuivi, au sujet de la Corée du Nord. « Nous allons commencer par travailler sur ces points-là ».

Mme Haley est restée vague sur les mesures envisagées par Washington dans ce dossier, mais elle a dit que les autorités américaines allaient essayer de pousser la Chine à maintenir la pression sur son allié nord-coréen.

L’université USTP, fondée par des évangélistes chrétiens étrangers, a ouvert ses portes en 2010 et compte un certain nombre d’enseignants américains. Les élèves sont généralement les enfants de l’élite.

Les raisons de l’arrestation de Kim Sang-Duk ne sont pas connues mais elle n’ont « rien à voir avec le travail de l’USTP », a ajouté l’université dans un communiqué parvenu à l’AFP lundi.

L’ambassade de Suède à Pyongyang, qui s’occupe des questions concernant les ressortissants américains en l’absence de relations diplomatiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, est « activement impliquée » dans des pourparlers, a déclaré Colin McCulloch, un directeur de l’université, sans autre précision.

L’ambassade de Suède, comme le gouvernement sud-coréen, se sont refusés à tout commentaire.

M. Kim est un ancien professeur de l’Université des Sciences et de la Technologie de Yanbian en Chine, proche de la frontière avec la Corée du Nord. D’après son site internet, il enseigne la comptabilité.

Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, M. Kim est âgé de 55 ans et participait à des programmes d’aide à l’enfance dans des zones rurales de Corée du Nord.

Deux autres Américains étaient déjà détenus en Corée du Nord dans un contexte de relations glaciales avec les Etats-Unis.

Otto Warmbier, un étudiant de 21 ans, a été condamné l’an dernier à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé du matériel de propagande. Kim Dong-Chul, un pasteur américano-coréen, est en prison pour espionnage.

Romandie.com avec(©AFP / 24 avril 2017 17h08)

France: panique gare du Nord à Paris, un homme arrêté avec un couteau

avril 22, 2017

Paris – Un jeune homme « porteur d’un couteau » a été arrêté samedi gare du Nord à Paris, sans opposer de résistance, après avoir suscité un bref mouvement de panique, deux jours après un attentat à Paris, a-t-on appris de sources policières.

« Un individu porteur d’un couteau est rentré dans la gare et a été signalé à une patrouille de gendarmes qui a procédé immédiatement à son interpellation », selon une de ces sources. Aucun blessé n’est à déplorer.

On ignorait dans un premier temps les motivations du suspect.

Selon une autre source policière, ce sont « des voyageurs » qui ont aperçu le jeune homme, un Malien âgé de 20 ans inconnu des services de police, « couteau à la main, à l’intérieur de la gare ». Ils ont alors prévenu les forces de l’ordre qui sont intervenues « arme au poing » pour l’interpeller, a ajouté cette source.

Elle a précisé que l’arrestation avait provoqué un « mouvement de panique », plusieurs voyageurs abandonnant leurs bagages en pleine gare, deux jours après l’attentat jihadiste qui a coûté la vie à un policier sur la célèbre avenue des Champs Elysées, au coeur de la capitale.

La gare a été brièvement fermée, avant de rouvrir vers 14H00 GMT, selon une source policière. L’embarquement dans les Eurostar en direction de Londres a également été brièvement suspendu, a constaté une journaliste de l’AFP sur place.

Le calme était toutefois revenu dans l’après-midi.

La France est à la veille du premier tour d’une élection présidentielle sous haute surveillance, la menace jihadiste ayant fait irruption dans la campagne cette semaine avec l’attentat de jeudi soir sur les Champs-Elysées, et l’arrestation mardi à Marseille (sud) de deux hommes soupçonnés de préparer une action violente imminente.

Romandie.com avec(©AFP / 22 avril 2017 17h19)

USA: arrestation d’un professeur accusé d’avoir kidnappé son élève lycéenne

avril 20, 2017

Los Angeles – Un professeur du Tennessee, dans le sud des Etats-Unis, a été arrêté jeudi à l’autre bout du pays, en Californie, accusé d’avoir enlevé l’une de ses élèves âgée de 15 ans, retrouvée avec lui saine et sauve.

Tad Cummins, 50 ans, a été interpelé jeudi à l’aube après une chasse à l’homme nationale, sans opposer de résistance. Il était recherché depuis sa disparition le 13 mars tout comme l’adolescente, Elizabeth Thomas.

Des agents du bureau des enquêtes du Tennessee (TBI) ont été dépêchés en Californie pour ramener la jeune fille chez elle.

La présence du duo avait été signalée aux autorités mercredi soir à Cecilville, dans un endroit reculé du comté de Siskiyou, dans l’ouest des Etats-Unis, d’après le TBI.

M. Cummins, accusé d’enlèvement aggravé et d’attouchements sexuels sur mineure, a été retrouvé après que de « bons citoyens » eurent reconnu le signalement de son 4×4 Nissan Rogue – largement diffusé par les autorités -, alertés par l’absence de plaque d’immatriculation.

La photo de l’enseignant grisonnant portant barbe et lunettes et de l’adolescente rousse aux cheveux mi-longs et portant également des lunettes avait également circulé dans les médias.

« Nous avons mobilisé la nation entière (…), personne ne peut se cacher face à tant de millions de personnes », a déclaré le chef du TBI, Mark Gwyn, lors d’une conférence de presse.

« Nos analystes du renseignement et agents ont travaillé sans relâche » et « ont étudié plus de 1.500 possibles pistes » venues du pays entier, a insisté M. Gwyn dans un communiqué.

M. Cummins enseignait dans un lycée du Tennessee d’où il avait été renvoyé pour « comportement déplacé » avec l’élève de seconde.

Dans un communiqué le mois dernier, M. Gwyn avait révélé que, selon l’enquête, le quinquagénaire « semblait avoir abusé de son rôle de professeur (…) pour attirer et exploiter sexuellement la jeune fille vulnérable ».

Environ un mois avant la disparition de la jeune fille, un étudiant avait vu l’enseignant et l’adolescente s’embrasser et l’avait dit aux dirigeants de l’établissement, d’après le quotidien The Tennessean, citant les responsables scolaires.

Avant leur disparition, M. Cummins avait fait des recherches en ligne sur le thème du mariage chez les adolescents et avait aussi tenté de déterminer si les caractéristiques de son véhicule permettaient de le géolocaliser.

Un avocat cité par la BBC affirme qu’il « n’y a pas de mots (…) pour décrire le niveau de soulagement et de joie ressentis par la famille Thomas ».

Jill Cummins, la femme de l’enseignant détenu sans possibilité de libération sous caution, a confié à la chaîne ABC qu’elle avait déposé une demande de divorce après un mariage d’une trentaine d’années: « Il était mon meilleur ami », c’était « le mariage parfait », « nous avions tout ce que nous avions toujours voulu, deux beaux enfants, de beaux petits-enfants, et je pensais vraiment qu’il m’aimait ».

Jill Cummins a également confié qu’elle connaissait Elizabeth Thomas, que son mari et elle l’emmenaient parfois à l’église: « Je l’appelais notre troisième fille parfois ».

Romandie.com avec(©AFP / 21 avril 2017 01h28)

Grande-Bretagne: Arrestation du magnat indien Vijay Mallya à Londres

avril 18, 2017

Londres – L’ex-magnat indien lourdement endetté Vijay Mallya a été arrêté mardi à Londres à la suite d’un mandat d’extradition émis par son pays en raison de soupçons de détournement de fonds, a annoncé mardi la police britannique.

Agé de 61 ans, Vijay Mallya a été formellement arrêté après s’être rendu dans un poste de police. Présenté au tribunal, il a ensuite été relâché sous caution.

Après avoir refusé de se présenter à plusieurs convocations devant la justice indienne, l’ex-« roi du bon temps » a fui son pays en mars 2016, avec des dettes envers plusieurs banques dépassant le milliard de dollars.

L’Inde avait adressé une demande d’extradition au Royaume-Uni en février.

Mallya a longtemps incarné la réussite flamboyante de l’entrepreneur indien avec le développement réussi du groupe familial d’alcools (bières et spiritueux), à coups d’acquisitions.

Il a dû ensuite céder ses actifs dans ce domaine en raison du poids de ses dettes. Sa compagnie aérienne Kingfisher Airlines a fait faillite.

Connu pour son style de vie extravagant, Vijay Mallya a été renvoyé en février 2017 du conseil d’administration du brasseur United Breweries, à partir duquel il avait construit son empire.

Il avait fait de la bière Kingfisher une marque internationale et est aussi propriétaire de l’écurie de Formule 1 Force India.

En janvier, la justice indienne a autorisé un consortium de banques à lancer le processus de recouvrement de leurs prêts à l’ancien magnat.

Romandie.com avec(©AFP / 18 avril 2017 15h42)

Iran: des responsables de réseaux sociaux arrêtés pour raison de « sécurité »

avril 12, 2017

Les autorités iraniennes cherchent à contrôler le service Telegram / © AFP/Archives / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Des gestionnaires des réseaux sociaux arrêtés ces dernières semaines sont accusés d’avoir publié des informations contre la «  »sécurité » nationale et des écrits « obscènes », a indiqué mercredi un responsable de la Justice.

Selon les médias iraniens, une douzaines de journalistes et gestionnaires de réseaux sociaux, en particulier Telegram, ont été arrêtés en mars. Deux journalistes de premier plan, Ehsan Mazandarani et Morad Saghafi, figurent parmi eux.

« Le procureur a fait arrêter ces individus conformément à la loi. Un certain nombre d’entre eux sont en prison », a indiqué le porte-parole de l’Autorité judiciaire, Gholamhossein Mohseni Ejeie, cité par l’agence Isna.

Lundi, le président iranien Hassan Rohani a critiqué ces arrestations. « Des jeunes ont été arrêtés à la veille des congés du nouvel an (iranien) (…) Selon le ministère du Renseignement, ils n’ont commis aucun délit », a affirmé M. Rohani lors de sa conférence de presse.

Plusieurs députés réformateurs ont également dénoncé ces arrestations qui sont intervenus à deux mois de l’élection présidentielle prévue le 19 mai.

Le président iranien Hassan Rouhani, ici le 10 avril 2017 à Téhéran, a critiqué les arrestations / © AFP/Archives / ATTA KENARE

Telegram, qui compte plus de 20 millions d’utilisateurs en Iran, est devenu le site de référence pour les discussions culturelles et politiques dans un pays où Facebook et Twitter sont interdits.

Les autorités cherchent à contrôler le service en exigeant que les chaînes avec plus de 5.000 abonnés s’enregistrent auprès du gouvernement.

Un responsable de l’instance chargée de contrôler les éventuels délits sur les réseaux sociaux, qui dépend du bureau du procureur général, a déclaré que de nouvelles règles seront publiées à l’approche de l’élection présidentielle et la justice agira contre « toute insulte et diffamation » sur Telegram.

Romandie.com avec(©AFP / 12 avril 2017 14h56)

Norvège: un jeune Russe arrêté après la découverte d’un engin explosif

avril 9, 2017

 

Un policier en faction après le bouclage d’un périmètre de sécurité à Oslo le 8 avril 2017 / © NTB Scanpix/AFP / Fredrik Varfjell

Les services de sécurité norvégiens ont relevé dimanche le niveau de menaces dans le pays après l’arrestation d’un Russe de 17 ans soupçonné d’avoir déposé un engin explosif artisanal dans un quartier central d’Oslo.

Le service de renseignement intérieur (PST) dit désormais juger une attaque « probable » plutôt que « possible » en raison notamment d’un risque de contagion après l’attentat de Stockholm vendredi et ceux perpétrés auparavant en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Russie. L’évaluation vaut pour une période de deux mois.

« Il n’est pas clair que le jeune homme de 17 ans ait eu l’intention de commettre une attaque terroriste », a annoncé la cheffe du PST, Benedicte Bjørnland, lors d’une conférence de presse.

Son avocate, Aase Karine Sigmond, a affirmé qu’il rejetait les accusations ainsi que les allégations de certains médias selon lesquels il avait des sympathies pour le groupe État islamique (EI). « Il s’agit d’un mauvais coup de gamin », a-t-elle dit à la radiotélévision publique NRK.

Les services de sécurité cherchent à déterminer s’il a agi seul.

L’épisode s’est produit après un attentat au camion bélier à Stockholm qui a fait quatre morts et 15 blessés vendredi.

Le principal suspect dans cette affaire est, selon la police suédoise, un Ouzbek de 39 ans qui avait montré un intérêt pour les groupes jihadistes comme l’EI et qui s’était vu refuser un permis de séjour en Suède.

La police avait auparavant annoncé avoir neutralisé dans la nuit de samedi à dimanche un engin suspect « ressemblant à une bombe » dans une rue de Grønland, quartier multi-ethnique très proche du centre-ville d’Oslo. L’opération, qui s’était traduite par une très forte détonation, avait provoqué le bouclage du quartier et l’évacuation de bars et restaurants.

La police avait précisé avoir procédé à une arrestation sans fournir plus de détails.

L’engin s’est avéré être un « explosif improvisé primitif » avec un potentiel de destruction « limité », a précisé une autre responsable du PST, Signe Aalling.

Le suspect était arrivé en Norvège en 2010 avec sa famille qui avait demandé l’asile. Il était déjà connu des services de renseignement norvégiens. « Il a été un motif de préoccupation avant, sans que l’on veuille commenter dans quel milieu il gravitait », a ajouté Mme Bjørnland.

La Norvège garde le souvenir des attaques perpétrées le 22 juillet 2011 par l’extrémiste de droite Anders Behring Breivik qui avait tué 77 personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo puis en ouvrant le feu sur un camp d’été de la Jeunesse travailliste sur l’île d’Utøya.

Romandie.com avec(©AFP / 09 avril 2017 18h33)